Les choses n'ont pas traîné. Au lendemain du premier tour des municipales du 23 mars, les équipes d'Anne Hidalgo (PS) et de Christophe Najdovski (EELV) ont signé une plateforme d'accord qui "complète et précise" le projet "Paris qui ose" de la candidate socialiste, en reprenant "les propositions concrètes portés par Europe Ecologie Les Verts".

Plusieurs paragraphes concernent les transports et la lutte contre la pollution. Ainsi, les deux alliés proposent d'éradiquer le diesel "en commençant par les véhicules les plus polluants tels que les cars de tourisme". Comment ? Le texte ne le dit pas.

En cas de pic de pollution dépassant le seuil d'alerte, "nous exigeons la mise en place systématique de la gratuité des transports en commun et de la circulation alternée", lit-on dans le texte commun des deux partis. S'il est désormais acquis que plus aucun bus 100% gazole ne sera acheté par les transporteurs franciliens, les signataires de l'accord veulent "accélérer en concertation avec la RATP", le remplacement des bus diesel actuels.


Prime à la casse et Passe Navigo gratuit

PS et EELV vont aussi remettre au goût du jour la prime à la casse. Tout Parisien qui abandonnera sa voiture (à la casse, précise le texte) se verra remettre gratuitement un Pass Navigo d'un an.

Concernant les projets de développement des transports en commun, l'accord prévoit en vrac :

  • le bouclage du tramway des Maréchaux
  • l'extension des horaires du métro la nuit
  • le prolongement des lignes 10 et 14 du métro
  • la fusion des lignes 3 b et 7b
  • la création de liaisons entre les gares par des systèmes de transport innovants.
  • la création d'un titre de transport unique qui donnera accès aux transports en commun, mais aussi à Velib' et à Autolib' (plus simple à mettre en œuvre...)
  • la construction de 700 kilomètres de nouvelles pistes cyclables et "l'aménagement de parkings sécurisés dans l'espace public". Dans chaque arrondissement parisien, "un quartier sera réservé aux vélos et aux piétons toute l'année".

Par ailleurs "des dispositifs de voies réservées aux taxis au bus et aux véhicules transportant au moins trois personnes seront expérimenté sur les voies extérieures de Paris "(boulevard Périphérique ? boulevards des Maréchaux ? : le texte ne le précise pas).

Enfin, une expérimentation de "modes de transport en commun électriques de nouvelle génération" sera menée sur les quais hauts de la rive droite de la Seine.

L'accord entre le PS et EELV prévoit aussi le développement de nouveaux logements (10 000 par an), le réaménagement des grandes places laissant plus d'espace aux piétons, et l'encouragement à la transition énergétique. Le tout, en s'engageant "formellement" à ne pas augmenter le taux des impôts locaux.

Robert Viennet