Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur, a signé le 30 septembre 2010 un Contrat local de sécurité pour les transports urbains avec le Syndicat mixte des transports clermontois (SMTC).
Objectif : des interventions plus rapides et plus coordonnées dans les transports en commun qui ont connu une poussée de plus de 200% des actes de délinquance entre 2005 et 2009.

Le maire de Clermont-Ferrand, Serge Godard, a toutefois rappelé que le trafic a lui aussi augmenté de manière très importante (+40%) avec l'arrivée du tramway en 2006. "Les réseau transporte 120 000 voyageurs par jour dont 65 000 à bord du tramway", a souligné l'élu lors des 25è Journées Agir (groupement de réseaux indépendants de transport public) qui se déroulaient dans sa ville, le 30 septembre et 1er octobre.

Des budgets de plus en plus importants

Convaincu de l'efficacité des caméras de vidéosurveillance, Brice Hortefeux a promis de tripler le nombre de caméras dans le pays : de 20 000 à 60 000 d'ici à 2011 (contre environ 20 000 aujourd'hui sur les bâtiments publics, dans les transports en commun et dans les rues). Il incite même de les faire installer dans les tramways.

L'État finance les installations à hauteur de 40 % et y consacre des budgets de plus en plus importants. En 2009, le Fonds interministériel de prévention de la délinquance y a consacré une enveloppe de 28 millions sur un budget total de 37 millions.
Mais de nombreux maires restent opposés à la vidéosurveillance et préfèreraient voir les effectifs de la police nationale renforcer.

Nathalie Arensonas