Cette innovation vise quatre objectifs : faciliter l’achat des titres de transport, désengorger l’accès aux points de vente, diminuer les achats à bord des véhicules et simplifier le déplacement des voyageurs occasionnels. Une clientèle qui réalise trois millions de voyages par an et représente environ un tiers de la fréquentation totale du réseau angoumoisin. D’où l’intérêt de leur faciliter la vie.

Cette application comprend toute la gamme tarifaire du réseau STGA, à l’exception des abonnements. Le principe de fonctionnement est simple. Les titres de transport s’achètent par carte bancaire à partir de l’application "ticket mobile", et se chargent dans un portefeuille virtuel. La validation s’effectue en sélectionnant le compte à rebours en fonction du nombre de voyageurs empruntant le bus. Reste ensuite à présenter l’écran au conducteur ou au contrôleur.


S'affranchir du NFC

Pour Christian Touzalin, directeur de la STGA, "l’idée de ce système est de s’affranchir des normes NFC et donc de l’installation de terminaux spécifiques à bord des véhicules". Ainsi, le coût de développement reste modeste puisque s’élevant à environ à 60 000 euros. Cette innovation a été cofinancée à parts égales par la STGA, Vitalis Poitiers et l'association d'opérateurs indépendants AGIR dont Agoulême est membre.

Pour le secrétaire général d'Agir, Arnaud Rabier, "l’intérêt de ce ticket virtuel est de permettre à de petits réseaux de transport publics de disposer rapidement d’une technologie moderne à un moindre coût". Cette application sera mise à la disposition des adhérents de l'association, moyennant un prix de location annuel.

Christine Cabiron La suivre sur twitter