Avec 536 kilomètres de voies cyclables, l'agglomération alsacienne comptabilise plus de 120 000 déplacements par jour à vélo, en moyenne."On a choisi après mûre réflexion un système spécifique à Strasbourg", explique le maire (PS) Roland Ries. "Nous n'avons pas pris un système clé en main, en considérant aussi que ces systèmes coûtent très chers", ajoute l'élu.

Selon Roland Ries, les systèmes comme le Vélib' à Paris coûteraient environ 4 000 euros par an par vélo contre 1 000 euros pour le système Vel'hop à Strasbourg.


Ne pas concurrencer les propriétaires de vélos

"Ces différences de prix ne sont pas négligeables, d'autant qu'à Strasbourg le parc de vélos privés est déjà très important. On ne voulait pas concurrencer ceux qui ont déjà un vélo et il fallait donc inventer un système strasbourgeois", ajouté Roland Ries. Le Vel'hop remplace le système de Vélocation, qui était limité à deux boutiques en centre-ville.

La principale caractéristique des Vél'hop strasbourgeois est qu'ils devront être rapportés sur le lieu où ils ont été empruntés. Le système fonctionnera 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Trois stations ont ouvertes le 23 septembre et quatre autres le seront dès le 21 octobre 2010.
A terme, près de 20 boutiques et stations automatiques seront installées dans l'agglomération, avec l'aide de la société Smoove, start up montpelliéraine spécialisée dans la gestion des parcs de vélos en libre-service.


1 à 5 euros la journée
Il sera possible d'emprunter, avec sa carte bleue, un vélo ponctuellement pour des tarifs allant de 1 euro de l'heure à 5 euros la journée. Les abonnements pour les utilisateurs réguliers coûteront 29 euros par mois et 151 euros à l'année, avec des réductions pour les moins de 26 ans ou les titulaires d'abonnements bus-tram.

L'objectif est d'atteindre un million de jours de location par an dès 2011, soit environ 2 740 locations par jour.
Les vélos, reconnaissables à leur panier vert à l'avant, sont fabriqués en France par Intercycles.
Nathalie Arensonas (avec AFP)