"J'annoncerai dans les tout prochains jours l'expérimentation de la mise à disposition sur les zones autoroutières de bandes d'arrêt d'urgence au profit des transports collectifs", a déclaré Frédéric Cuvillier à l'issue d'une rencontre avec les élus de l'agglomération toulousaine sur le thème des transports.

Le ministre des Transports a précisé que l'expérimentation pourrait "concerner des autoroutes ou des rocades urbaines selon les sites". Cette idée a déjà été envisagée à Toulouse mais le maire Pierre Cohen (PS) a souligné que les collectivités avaient besoin du feu vert de l'État.

Le ministre n'a toutefois pas précisé quels seraient les sites choisis mais il a déclaré: "il y a des projets, il y a des demandes", citant notamment Toulouse et Marseille. Une voie dédiée aux transports en commun sur l'autoroute A7 à l'entrée de la cté phocéenne, entre Plombières et Saint-Charles, est en test depuis fin octobre 2013. C'est l'une des sections autoroutières les plus fréquentées de France par les cars interurbains, avec notamment la ligne des Cartreize entre Aix-Marseille.

En 2007, le conseil général de l'Isère avait testé, puis autorisé la circulation des autocars de lignes régulières express sur la bande d'arrête d'urgence de l'autoroute A48, entre Saint-Egrève et Grenoble. Une "voie rapide" qui permet de raccourcir les temps de trajet sur des lignes routières très empruntées.

Cette voie spécialisée garde ses fonctions de bande d'arrêt d'urgence en temps normal, mais aux heures d'encombrements, elle est utilisée par les autocars autorisés, tout en restant accessible aux véhicules en détresse. La Direction interdépartementale des routes Centre-Est qui exploite cette autoroute pilote, depuis le PC de Grenoble, les équipements (caméras, (signalisation à messages variables) nécessaires à cette "entorse" au code de la route.

Le même dispositif fonctionne depuis 2012 sur l'A10 dans l'Essonne, dans les secteurs de Dourdan, d'Orsay et de Massy. Depuis, les cars ne sont pas pris d'embouteillages et le temps de trajet est plus court. Le département des Yvelines défend un projet similaire sur l'A12 entre Bois-d'Arcy et Rocquencourt, sur l'A13 entre Orgeval et Rocquencourt et sur la N118, entre Paris et Velizy.

N.A (avec AFP)