Selon la direction de la Régie, un train sur deux circulera aux heures de pointe et un sur quatre aux heures creuses sur la ligne Gare du Nord/Robinson/Massy-Palaiseau/Saint-Rémy Lès-Chevreuse. L'interconnexion sera suspendue à la Gare du Nord avec la partie du réseau gérée par la SNCF, qui n'est pas concernée par le mouvement, précise la RATP.

Le mouvement, qui doit toucher les contrôleurs et les gares, intervient à l'appel des syndicats CGT, SUD, FO et Unsa qui dénoncent les "dysfonctionnements" sur la ligne. Laurent Gallois, délégué Unsa, déplore la "déconsidération totale" dont pâtissent les salariés et "la non-prise en compte de la réalité du terrain".

Les conducteurs demandent notamment une revalorisation salariale, selon le représentant CGT Jean-Luc Prigent que la direction conditionne au fait que les conducteurs de la Régie assurent, sans augmentation d'effectifs, les services des contrôleurs SNCF. Selon le délégué CGT, la SNCF souffre d'un "manque chronique de conducteurs sur la ligne B".

AFP