La pétition, mise en ligne sur le site www.change.org, doit être remise à la SNCF, à Réseau Ferré de France (RFF) et au ministère des Transports. Elle réclame la publication des données du système ferroviaire sur une plateforme accessible au grand public (data.gouv.fr). L'ouverture des données s'applique déjà à de nombreux domaines comme la sécurité ou les finances publiques.

Les données que réclame l'Avuc concernent les équipements ferroviaires (âge et entretien des caténaires, voies, ballast, aiguillages...) et au matériel roulant (date de mise en service, état d'entretien, date de sortie du parc roulant etc.) "En tant que voyageurs, nous voulons savoir avec quoi on roule et sur quoi on roule", a déclaré à l'AFP Willy Colin, porte-parole de l'Avuc.

Le déraillement d'un train à Brétigny-sur-Orge a fait six morts et dix blessés. Dès les premières heures, la SNCF et son président Guillaume Pepy ont endossé la "responsabilité" du drame et adopté une démarche basée sur la transparence.

"Il y a de vrais efforts qui sont faits depuis la tragédie", a salué Willy Colin. "Nous, nous disons : "chiche, allons jusqu'au bout de cette transparence". "Il faut que le voyageur puisse se faire une opinion sur l'état de ce réseau et du matériel roulant", a-t-il insisté."On a toujours été totalement transparent sur l'état du réseau", a répondu une porte-parole de Réseau ferré de France (RFF), le gestionnaire du réseau.

En plein débat sur la modernisation du réseau ferroviaire français, reconnu comme vétuste, l'Avuc admet que l'investissement dans le réseau s'est amélioré ces dernières années, mais ne se satisfait pas des zones d'ombres qui persistent au sein du rail. L'association  qui compte une centaine d'ahérents espère récolter "plusieurs milliers de signatures" pour sa pétition.

(AFP)