Il s’agit du plus important contrat jamais remporté par Siemens outre-Manche, selon un communiqué du groupe. Outre la livraison de 1140 voitures, le constructeur en assurera la maintenance à long terme et supervisera la construction de deux nouveaux dépôts de maintenance.

Pour ce contrat, Siemens s’est associé à Cross London Trains (XLT), un consortium composé de Siemens Project Ventures GmbH, Innisfree Limited et 3i Infrastructure plc, qui sera chargé du financement de l’opération. Le constructeur allemand avait été retenu comme soumissionnaire préférentiel (preferred bidder) par le ministère britannique des Transports en juin 2011.


Un train basse consommation

Pour ce projet, Siemens a investi près de 50 millions d’euros dans le développement d’une nouvelle plateforme ferroviaire. Le nouveau Desiro City, qui circulera sur des lignes de banlieue, des lignes régionales et des grandes lignes, "affiche une consommation totale d’énergie et une usure des voies jusqu’à 50 % plus faibles que celles de ses prédécesseurs." indique le communiqué.

Les Desiro City Thameslink peuvent être couplés de manière à former des rames de 8 ou 12 voitures et sont bi-mode (750 V en courant continu ou 25 kV en courant alternatif). Ils sont conçus pour une vitesse de pointe de 160 km/h.

La franchise Thameslink traverse Londres du Nord au Sud, reliant Bedford, au nord-est de la capitale, à Brighton, sur la côte sud. Pour son exploitation qui est actuellement en appel d'offres, quatre candidats ont été préqualifiés dont Keolis, filiale de la SNCF

Robert Viennet