Depuis 2003, la tendance ne fléchit pas. A la progression de la demande de transports en commun dans les villes françaises (en dix ans, la fréquentation a augmenté de 25%, et de 3,5% en 2012), correspond une croissance du nombre de salariés pour conduire bus, métros ou tramways. Tous les ans, le transport public urbain absorbe entre 0,6% et 2,4% de nouveaux collaborateurs.

En 2012, malgré la crise économique, le secteur a recruté près de 2 700 personnes et créé 800 emplois, à 98% en CDI et à 95% pour des contrats à temps complet. Au total, les effectifs ont progressé de 1,9%, selon le bilan social de l'UTP (à télécharger ci-dessous) qui, dans le secteur urbain, représente les groupes Transdev, Keolis, RATP, Car Postal, Vectalia, et les entreprises indépendantes comme à La Rochelle ou Belfort par exemple (réunis dans Agir Transport). Soit 150 réseaux en France.

A titre d'exemple, Keolis, filiale la SNCF, annonce 3 500 recrutements en France en 2012 (pour les réseaux urbains et interurbains), dont plus de 2 300 conducteurs et plus de 700 femmes. Essentiellement au volant des bus où elles seraient plus douées à désamorcer les conflits dans les quartiers sensibles, selon un porte-parole de Keolis qui cite l'exemple les Courriers d'Ile-de-France où 200 conducteurs et conductrices doivent être recrutés d'ici à fin 2013. Globalement, les effectifs féminins représentent 18%, selon les chiffres de l'UTP. Contre 14% en 2003.

Chez Transdev en revanche qui a organisé un plan de départs volontaires suite à la fusion avec Veolia en 2011), le nombre de recrutements a légèrement reculé avec près de 9 800 embauches en France (plus de 21 000 dans le monde). "On a recensé 1 469 recrutements de moins qu'en 2011", indique une porte-parole du groupe. 

Le groupe RATP, deuxème recruteur en Ile-de-France, prévoit de son côté 2 000 nouveaux salariés en 2013. Les postes à pourvoir, liés essentiellement à des départs à la retraite, concernent pour moitié des conducteurs de bus ou de métro, et pour moitié les 230 autres métiers de la Régie. Ils seront notamment proposés à une cinquantaine d'ex-salariés de PSA-Aulnay.
La Régie prévoit par ailleurs 1 000 contrats aidés (accompagnement à l'emploi, professionnalisation, emploi d'avenir). La filiale RATP Dev qui exploite des réseaux de transport collectif en province et à l'étranger, a recruté 500 salariés en 2012. Mille autres sont prévus en 2012, mais essentiellement à l'international, là où la filiale de la RATP remporte des contrats.


10 000 postes à pourvoir derrière le volant des autocars

Même tendance à féminiser les troupes dans le secteur du transport par autocar qui recense 25% de femmes parmi les effectifs. Une situation liée à la particularité du ramassage scolaire qui a besoin de conducteurs à temps partiel. Postes essentiellement occupés par des femmes.
Les entreprises autocaristes qui ont perdu la manne naturelle des conscrits titulaires du permis de transport en commun, cherchent inlassablement des conducteurs. En 2011, elles ont en 2011 plus de 2% de nouveaux salariés, et déposé 9 400 offres d'emploi à Pôle Emploi, selon la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) qui lance avec l'organisme de formation Aft-IFTIM une campagne de recrutement (voir la vidéo).

Chaque année, les autocaristes ont besoin d'attirer plus de 10 000 personnes - jeunes et moins jeunes - pour remplacer les chauffeurs partis en retraite (lire).


Nathalie Arensonas