Une adolescente et le chauffeur du car ont péri dans cet accident d'autoccar de l'entreprise Champagne Mobilités (filiale de RATP Dev) qui a également fait plusieurs blessés graves. Considérant que les établissements scolaires font plus souvent appel à l'autocar plutôt qu'au train pour les voyages scolaires à cause des tarifs prohibitifs de la compagnie ferroviaire publique, le président de la région Champagne Ardenne Jean-Paul Bachy a envoyé un courrier au patron de la SNCF ainsi qu'au directeur régional du réseau ferré pour les interpeller.

Il leur demande de mettre en place une offre tarifaire "dédiée et appropriée" aux besoins des collèges et lycées. Pour l'élu, les voyages scolaires en car sont plus fréquents et moins chers, aux dépens de la sécurité des jeunes passagers.
"Il semble […] anormal qu'à ce jour, les voyages scolaires se fassent majoritairement en autocar pour des raisons uniques de coûts, au détriment d'une sécurité qui pourrait être renforcée par le biais des transports ferroviaires", estime-t-il dans ce courrier. "Un voyage collectif de plus de 30 enfants en train est obligatoirement plus onéreux que le même voyage en bus », déplore J.P Bachy.Selon lui, un voyage scolaire de 45 élèves entre Reims et Epernay (Marne) "coûte 7,25 euros par enfant en train express régional (TER) contre 4,60 euros par autocar".

N.A.