Les Parisiens ont pu comparer le week-end du 18-19 septembre 2010 sur le parvis de la mairie de Paris les trois voitures électriques encore en compétition pour devenir les Autolib'. Ce futur service parisien de voitures électriques en libre-service est le pendant automobile des Veli'b.

Un projet défendu par le maire de Paris, Bertand Delanoë, pour qui "Autolib' incitera à ne pas prendre sa voiture". Mais les Verts sont sceptiques, parmi les critiques, la nécessité de ramener les voitures d'une station à l'autre pour rééquilibrer le parc en permanence. Et la Fédération des usagers du transport (Fnaut) y voit, au contraire, une incitation à multiplier l'usage de la voiture en ville.

Les prototypes présentés sur le parvis de l'Hotel de Ville :

  • la Peugeot Ion proposée par Veolia Transport Urbain, premier candidat à Autoli'b
  • la Blue Car defendue par Bolloré, deuxième candidat
  • la Smart électrique de Daimler, présentée par le consortium Avis-RATP-SNCF-Vinci Park, troisième et dernier candidat.
Le loueur Ada, encore sur les rangs au printemps 2010, a été écarté en juillet.

3 000 voitures en libre-service

La ville de Paris doit faire son choix final en décembre 2010 et donner les clés des Autoli'b aux Parisiens à l'automne 2011. Les voitures autopargées seront accessibles 24h/24 réparties dans 1 000 stations, dont 700 dans Paris (31 communes de la région parisienne ont déjà adhéré au syndicat mixte chargé d'Autoli'b et une dizaine d'autres villes devraient les rejoindre d'ici à fin 2010).

Prix de l'abonnement mensuel : environ 15 euros et 5 euros la demi-heure de location, avec des formules tarifaires pour les familles et les étudiants.


Nathalie Arensonas

 

Les trois prototypes présentés sur le parvis de la mairie de Paris, le 18 et 19 septembre 2010 pour la fête du vélo et des mobilités électriques dans le cadre de la Semaine de la mobilité :