Un nouveau type de bus électrique a été présenté le 19 avril 2013 à Genève. Construit en Suisse, ce "trolleybus sans fil" concrétise le projet TOSA, développé par un groupe de partenaires genevois. Conduit par l’Office de la Promotion Industrielle genevoise, cette alliance réunit l’Etat de Genève, les SIG (fournisseur d’énergie), les TPG (transports publics genevois) et le groupe technologique ABB.

Il vise à proposer un système de transports public flexible, non polluant et performant. C’est l’objectif défini par les conseillers d’Etat genevois Pierre-François Unger et Michèle Künzler qui ont déclaré leur satisfaction de voir rouler ce prototype.

Réalisé sur la base d’un trolleybus Hess modifié, ce véhicule accueille sur son toit une longue batterie lithium/oxyde de titane fournie par Altaïr Nano Technologie. Celle-ci pèse une tonne et peut durer 10 ans. L’originalité du TOSA tient dans la technique utilisée pour recharger ce puissant accumulateur à intervalle régulier.


Une recharge de 6 minutes en tête de ligne

Cette méthode, conçue par ABB, est appelée "biberonage". Elle consiste à recharger la batterie du véhicule pendant les arrêts en station. D’abord, le bus se cale sous l’extrémité du toit de l’abribus. Celui-ci est équipé d’un rail qui délivre une puissance électrique de 400 KW. Un bras rétractable pourvu de quatre fiches électriques s’élève du toit du véhicule et établit le contact avec le rail de charge rapide. Comme sur une prise de courant !

En quinze secondes, la batterie reçoit une puissante dose d’énergie qui lui permet de rouler sur plusieurs sections de son parcours avant de se recharger quelques arrêts plus loin. Son plein d’électricité est ainsi permanent. Les stations sont reliées au réseau électrique général, un bloc de super-condensateurs accolé à l’abribus stockant le courant pour le délivrer avec puissance et rapidité.

Aux têtes de ligne, une charge plus longue (6 minutes) est effectuée. Enfin, au dépôt, le bus est encore complètement rechargé. Cela permet au véhicule de disposer de 100% de puissance tout au long de sa journée. Pour diminuer sa consommation electrique, il est équipé d’un système de récupération d’énergie au freinage. Débarrassée de son APU, la caisse articulée peut accueillir 140 passagers.


Une ligne-test entre l'aéroport et le parc des expos


Depuis septembre 2010, le constructeur canadien Bombardier teste une technologie comparable, Primove, sur une section de démonstration du tramway d'Augsbourg (au nord de Munich), avec un système de recharge électrique par induction qui permet de s'affranchir sur 3ème rail ou des caténaires.

La conseillère d’Etat Michèle Kunzler a souligné la souplesse du TOSA qui lui permet de dévier de son itinéraire en cas de problème. Son énergie embarquée lui sera particulièrement utile sur les liaisons suburbaines pour s’affranchir des lignes de contact.

Pierre-François Unger s’est félicité du dynamisme de l’industrie genevoise dont le TOSA  est un bon exemple. Le trolleybus sans fil sera inauguré le 26 mai 2013, en prélude au congrès mondial de l’UITP qui se tiendra, cette année, à Genève. Durant un an, il roulera entre l’aéroport et le parc d’exposition de Palexpo. Pendant cette période de test, il devra prouver sa fiabilité et sa disponibilité afin de savoir si une suite commerciale pourrait lui être donnée.

Thierry-Pierre Graindorge