Le gouvernement australien, qui avait relancé en 2011 le projet de TGV reliant les villes de la côte est, garde le cap. Par la voix de son ministre des transports, Anthony Albanese, il a communiqué le 11 avril 2013 les conclusions de l'étude de faisabilité commanditée alors. Les chiffres sont impressionnants: ce chantier de 1700 kilomètres coûterait 109 milliards de dollars (90 milliards d'euros) et durerait 45 ans.

Les bénéfices sont à l'avenant. Cette ligne mettrait Brisbane à cinq heures de Melbourne contre 24 actuellement, via Sydney et la capitale Canberra. Une fois achevée, elle pourrait transporter 84 millions de voyageurs par an et bouleverserait le paysage du transport dans ce territoire où vivent les deux tiers de la population.

Financièrement, a poursuivi le ministre, la ligne "générerait suffisamment de revenus pour couvrir ses coûts de fonctionnement et l'entretien du matériel roulant et des voies". Mais le projet supposerait "un engagement substantiel" du gouvernement fédéral, des Etats et des collectivités, car "les retours sur investissement sont insuffisants dans ce secteur pour séduire massivement le privé". 

Les coûts annoncés sont lourd (64 millions de dollars au kilomètre) en raison de la nécessité de construire une ligne nouvelle et de percer des tunnels sur 144 kilomètres. Mais les retombées économiques seraient très importantes. Le gouvernement a lancé une grande consultation publique sur le projet.

AFP