Thi Ha est instituteur à Mae Sot, une ville frontière entre la Thaïlande et le Myanmar, qui accueille une importante population de réfugiés birmans. Tous les jours, il va chercher ses élèves chez eux et les ramène le soir dans un rickshaw bricolé. Sans cette initiative, ces enfants du bidonville ne pourraient pas aller à l'école.

L'exposition photo inaugurée le 4 mars 2013 à New-York au siège des Nations Unies montre les difficultés auxquels sont confrontés, partout dans le monde les enfants dans leur quête d'éducation. Une vingtaine de photoreportages, réalisés en novembre et décembre 2012 par les équipes de Sipa Press, à Misrata en Lybie, en Alaska, en Inde, au Burkina Faso mais aussi en France, entre l'ile d'Hoat et Saint Malo ou à Montpellier où une jeune handicapée va à l'école grâce à du transport à la demande adapté.


Des images fortes

Pas de misérabilisme dans ces reportages, mais des images fortes comme ces enfants de Misrata qui, sur leur chemin, croisent canons et des chars et doivent éviter les champs de mines. "Pour certains enfants, l'école est au coin de la rue, pour d'autres rejoindre leur classe et accéder à l'éducation, sésame d'une meilleure vie est un défi quotidien. Je suis très fier que Veolia Transdev porte aux cotés de l'Unesco ce message", a déclaré Jean-Marc Janaillac, pdg du groupe de transport public, lors de l'inauguration le 4 mars, en présence de Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations Unies, Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco et Olivier Mégean, président de Sipa Press.

Cette exposition se déroulera à New York jusqu'au 26 avril 2013. Elle arrive en France à partir du 3 avril, à Paris au siège de l’Unesco, et sera présentée dans les grandes agglomérations françaises tout au long de l’année 2013 pour ensuite, parcourir le monde jusqu’en 2015.

Le projet "Les Chemins de l’école" a également fait l’objet d’un livre dans lequel sont publiés tous ces reportages, des données sur l’accès à l’éducation dans le monde et qui présente les défis à relever. Ce livre sera en vente en ligne sur le site de l’Unesco et les profits réalisés seront reversés à des projets de l’éducation des enfants.

Robert Viennet

Voir le diaporama