Avec près de millions de passagers transportés en 2012, la régie Tisséo confirme sa quatrième position dans le classement des réseaux de transport urbains français les plus fréquentés : derrière Paris, Lyon et Lille, mais devant Marseille, Nantes, Bordeaux ou encore Strasbourg.
Le trafic progresse de 5% en 2012, et de 28% depuis 2007, année de mise en service de la ligne B du métro. Mais sur cette période, c'est le réseau de surface, bus et tramway, qui a vu son usage grimper en flèche, avec environ 40% de voyageurs supplémentaires. Un record de fréquentation dans le tramway a été atteint le 10 janvier 2013 avec 23 404 voyages effectués dans la journée. Les bus, eux, ont transporté 46,3 millions d'usagers en 2012, contre 36,6 en 2007 (+ 27%).


2013, l'année du bus

Le succès des bus n'a pas échappé à la régie toulousaine, qui leur fait la part belle en 2013. Depuis le 21 janvier, 24 nouveaux véhicules articulés de dernière génération circulent sur les lignes 16 et 22.

A partir du 11 mars, une nouvelle "voie multimodale" doit également relier la station de métro Ramoville à Saint-Orens, dans le sud-est de l'agglomération. Les bus circuleront sur ce site propre sur cinq kilomètres, sur tout ou une partie du tracé en fonction de leur desserte. Les piétons et les cyclistes disposeront également de voies réservées tout au long de ce nouvel axe. Coût de l'aménagement, 60 millions d'euros.
"Grâce à cette nouvelle voie, des lignes de bus seront connectées directement au métro et d'autres irrigueront de nouveaux quartiers, jusqu'à présent peu ou pas desservis", se félicite Pierre Cohen, président de syndicat mixte des transports en commun (SMTC) et maire de Toulouse.

A la rentrée 2013, des nouvelles lignes "structurantes" seront également mises en service sur les axes les plus fréquentés. un option privilégiée par les élus toulousains, aux dépens de l'extension du tramway, jugé trop coûteux.

Aubin Busalb