Pour la première fois depuis 1948, le nombre de tués sur les routes passe la barre de 4 000, à 3 645 tués en 2012. Soit 318 vies épargnées par rapport à 2011. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a en effet annoncé fin janvier 20123 une baisse de 8% de cette mortalité routière en 2012.
 
Ce recul est la conséquence d'une diminution marquée dans deux catégories d'usagers, a-t-il argumenté : les motards (-14,5%) et les automobilistes (-8,6%). 
Il a "profité" aux enfants et aux adolescents, a ajouté Manuel Valls en réaffirmant son objectif de "diviser par deux d'ici à 2020" ce nombre. Le nombre des personnes blessées et hospitalisées suite àç un accident de la route a également diminué respectivement de 6,9% et 7,9%.

Le ministre a créé la surprise en annonçant par ailleurs le report "sine die" de l'obligation d'avoir un éthylotest dans les voitures. Il attend les conclusions du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) qui a créé un groupe de travail sur l'alcool au volant.


Novices, attention !

Si ça va mieux pour les automobilistes, les cyclistes eux trinquent... En effet, le nombre de tués à vélo a augmenté de 10 %, passant de 141 à 155 en 2012, selon les chiffres de la Fédération française des usagers de la bicyclette (Fub). "Néanmoins, le taux des mortalité cycliste reste à 4 % du nombre des tués, ce qui est comparable à la part modale du vélo dans la circulation générale, alors que son usage en ville continue de croître à un rythme soutenu", modère l'association.

Elle appelle à plus de vigilance et rappelle "aux cyclistes novices les conseils élémentaires de prudence, par exemple être attentif aux angles morts des bus et poids lourds, à l’ouverture des portières des véhicules en stationnement ou encore à équiper leur vélo d’un éclairage de qualité".

Parallèlement, la Fub réclame aux élus "plus d'aménagements cyclables maillés, confortables, directs, sûrs et le développement des zones 30 et des zones de rencontre". L'association a développé un réseau des vélo-écoles pour apprendre aux élèves à déjouer les pièges de la circulation en ville.

Du 18 au 24 mars 2013, l'association lance une campagne "Respectez les cyclistes" pour relayer activement l’Initiative Citoyenne Européenne "30km/h - redonnons vie à nos rues !". "Passer de 50 à 30 km/h multiplie par neuf les chances de survie des piétons et cyclistes lors d’un accident", selon la FUB.

N.A