Après le péage urbain pour désengorger la ville en 2003, Transport For London (TFL), l'autorité organisatrice des transports londoniens, veut maintenant lancer des pistes cyclables ultra rapides, les "Barclays cycle superhighways".
Le maire conservateur, Boris Johnson, à inauguré la première, le 19 juillet 2010. En 2015, Londres et sa périphérie pourrait compter 12 itinéraires cyclables rapides .

Objectif : permettre aux Londoniens des quartiers périphériques (la superficie de Londres est plus de 15 fois supérieure à Paris) de se rendre à vélo, "directement", "rapidement" et "en sécurité", vers le centre ville, a indiqué l'élu. D'ici à 2025, Transport For London veut quadrupler l'usage du vélo dans la capitale.


Des douches au travail

Concrètement, ces voies rapides pour vélos sont délimitées par des bandes bleues de 1,5 m de large, peintes sur la chaussée, comme à Copenhague, ville où le vélo représente plus de 30% des déplacements. Les véhicules motorisés ne doivent pas y circuler et elles sont prolongées de deux lignes rouges aux intersections.


A Londres, la politique de développement du vélo représente un budget de près de 120 millions de livres (environ 150 millions d'euros) pour 2010 et 2011. Cet argent servira aussi, par exemple, à financer des parkings à vélos dans la ville, ou encore à encourager les entreprises à installer des douches pour leurs employés qui viennent travailler à vélo !