Entre Keolis et CarPostal France, la balance a finalement penché en faveur du second. Le 14 décembre 2012, les élus de l'agglomération de Bourg-en-Bresse (15 communes, 73 500 habitants) ont en effet décidé de reconduire le candidat sortant qui exploite le réseau des transports urbains, les TUB, depuis 2006.

Un contrat d'un chiffre d'affaires cumulé de près de 40 millions d'euros sur six ans, à partir du 1er janvier 2013. Le choix s'est porté sur CarPostal France, filiale du transporteur suisse, pour sa "desserte plus fine des quartiers et des communes périphériques, une meilleure organisation par corridors et la prise en charge des transports scolaires" qui entrent désormais dans le champ de compétences de l'agglomération bressane. Le ramassage scolaire était géré jusqu'à présent par le conseil général de l'Ain mais la clientèle scolaire représente 40% du trafic des bus urbains.


Doubler la fréquentation

Dès septembre 2013, plusieurs nouveautés devraient être mises en place sur le réseau TUB :

  • une nouvelle organisation du transport scolaire
  • une nouvelle grille tarifaire plus lisible, plus simple et plus attractive pour les jeunes et les ayants droits sociaux
  • une nouvelle formule de transport à la demande mutualisée avec le transport de personnes à mobilité réduite
  • un nouveau service en gare visant à assurer les correspondances entre les TUB et les premiers et derniers TER.

Le contrat stipule que CarPostal France restructure le réseau urbain pour 2015. L'offre de transport devra être augmentée de 6,7%, et organisée autour de sept lignes, au lieu de huit actuellement. Objectif, optimiser le réseau pour réduire de 30% le nombre de bus dans le centre-ville de Bourg-en-Bresse, tout en conservant une desserte fine des quartiers dans les quatre communes urbaines.

Principale nouveauté : la découpe du territoire en corridors permettant de mutualiser des différents services et une meilleure lisibilité de l'offre de transport.
Plus de 2,2 millions de voyages ont été réalisés en 2011 sur le réseau TUB, et CarPostal s'engage à doubler cette fréquentation de  à l'issue du contrat en 2018.

Christine Cabiron