Un aller-retour pour Londres sur Trenitalia, la DB ou sur Eurostar ? "Si les États avancent rapidement sur le dossier des conditions d'accès, cela serait possible", déclare le Pdg d'Eurotunel, Jacques Gounon, dans une interview publiée le 23 juillet 2010 dans le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Problème, les conditions d'accès à la desserte sont contraignantes puisque la France et le Royaume-Uni ont déterminé pour la liaison Paris-Londres des longueurs de trains spécifiques aux seuls véhicules Eurostar.
Ce qui, de fait, bloque l'accès des concurrents au tunnel sous la Manche.


Les capacités du tunnel sous la Manche exploitées qu'à moitié

La Deutsche Bahn (DB) s'en est offusquée, d'autant plus que la compagnie ferroviaire allemande vient de racheter le groupe de transport britannique Arriva (lire notre précédent article sur le sujet) . "Le chef de Deutsche Bahn a raison", ajoute le patron d'Eurotunnel qui se dit lui aussi favorable à une ouverture de la ligne. "Il y a par exemple un marché pour une connexion Londres-Amsterdam-Francfort", ajoute-t-il dans cet entretien.  Et ce, d'autant plus que "les capacités du tunnel ne sont utilisées que pour moitié".

Un groupe de travail a été mis en place pour faire évoluer la législation. Pour Eurotunnel qui cherche à augmenter son trafic et à diversifier ses sources de revenus, la possible arrivée de nouveaux opérateurs ferroviaires est une aubaine.

Nathalie Arensonas

Eurostar est une filiale commune de la SNCF, de la SNCB (chemins de fer belges) et de British Rail.