Le 12e homme de RFF sera une femme, pour respecter la parité. Et pour représenter la SNCF, sans être directement une représentante de la SNCF, ce sera une ancienne du sérail. Le gouvernement a en effet fini par trouver "l'oiseau rare" pour siéger au conseil d'administration du gestionnaire des infrastructures ferroviaires : Patricia Lacoste, 50 ans, qui a réalisé l'essentiel de sa carrière à la SNCF.

Vice-présidente directeur général des compagnies d’assurance Prévoir-Vie et Prévoir-Risques Divers depuis avril 2012, elle était jusqu'en 2011 directrice des trains et de la relation clients à la SNCF.
Sa nomination par décret ainsi que celle des 11 autres administrateurs de RFF a été publiée le 29 novembre 2012 au Journal Officiel.

Pour concrétiser une ouverture plus marquée de RFF vers les autorités organisatrices de transport régional, deux élus de poids vont les représenter au conseil d'administration : il s'agit de Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, et de Jacques Auxiette, président des Pays de Loire et vice-président de l'Association des régions de France.
Ce dernier s'est par ailleurs vu confier une mission parlementaire sur les relations entre la SNCF et les régions et il doit rendre ses conclusions fin février (date de la fin du mandat de Guillaume Pepy à la tête de la SNCF).

Autre arrivée, celle de Jean Lenoir, vice-président de la Fédération nationales des usagers de transports (Fnaut) qui regroupe plus de 200 associations.

C'est Jacques Rapoport, l'actuel numéro 2 de La Poste proposé par le gouvernement début novembre 2012, qui devrait prendre la présidence de Réseau ferré de France. Il sera l'un des hommes-clé de la réforme du rail français anoncé fin octobre par le gouvernement et va remplacer Hubert du Mesnil dont le mandat à la tête du gestionnaire des infrastructures, qui doit être réunifié avec la SNCF (soit 50 000 personnes au total) , s'était achevé début septembre 2012.
La procédure prévoit que le président proposé soit ensuite élu par le conseil d'administration, auditionné par les commissions compétentes de l'Assemblée nationale et du Sénat, et enfin officiellement nommé par décret du président de la République.

Dans un communiqué, le ministre délégué aux Transports Frédéric Cuvillier, considère que le nouveau "conseil d'administration profondément élargi et renouvelé indique la volonté du gouvernement de mettre dès à présent en œuvre ses orientations politiques", c'est-à-dire "un projet de réforme du système ferroviaire devant mener à la création d'un gestionnaire d'infrastructure unifié, rattaché à la SNCF au sein d'un pôle public unifié. Il s'agit de placer au coeur de l'action du gouvernement l'amélioration des transports du quotidien réclamée par les Français", ajoute-t-il.


Nathalie Arensonas

Hubert du Mesnil va présider l'Institut de la gestion déléguée, l'IGD