Pourquoi la voiture électrique (VE) n'a jamais réussi à faire d'étincelles, même en ville ? Parce que les batteries ne tiennent pas la route ? Parce que ça coûte trop cher ? Parce que les constructeurs automobiles n'ont pas vraiment développé la filière, faute d'un système normalisé de recharge des batteries ?
"Un peu pour toutes ces raisons à la fois", résume Alain Bernard, trésorier de Modulowatt, une "association de retraités" du secteur de l'automobile et des télécom, comme il la décrit, qui veut développer une norme internationale de recharge des batteries de véhicules électriques. Sur le modèle de la norme GSM ou celle du Web avec le W3C (www).

"Car aucun constructeur automobile ne peut imposer seul son système de rechargement électrique", relève ce doux dingue des télécom plutôt visionnaire, inventeur du Journal téléphoné (devenue Prosodie).


 
Aussi facilement rechargeable qu'un téléphone portable

"Le succès de la voiture électrique tient à la facilité pour ses utilisateurs de pouvoir la garer et surtout, pouvoir recharger les batteries aussi facilement que leur téléphone portable ou leur ordinateur portable", décrit Alain Bernard. Il a investi 500 000 euros dans Modulowatt Ingénierie qui pilote un projet d
e bornes d'Accrochage mécanique automatique à rendez-vous électronique (Amare).
Un démonstrateur de ces bornes Amare sera présenté au Mondial de l'Automobile, du 2 au 17 octobre 2010, à Paris.

Modulowatt a trouvé auprès de l'équipementier Valeo, du constructeur de véhicules utilitaires légers Aixam-Mega, du fabricant de bornes de recharge DBT, d'ADM Concept (qui électrifie la C1 et la 107 prétées par PSA), et des laboratoires de recherche INRIA par exemple, des partenaires industriels et de R&D. 
Et au printemps 2010, l'Ademe a donné son feu vert pour subventionner ce projet de 5 millions d'euros. 

"Si en se garant pour faire quelques courses ou se rendre à un rendez-vous, le propriétaire - ou le locataire d'un VE s'il s'agit d'une voiture en autopartage - peut se brancher sur une borne ou dans un parking souterrain et être débité directement de sa facture d'électricité sur son compte bancaire, le tour est joué", assure t-il.


"Accrochage mécanique automatique à rendez vous électronique"

Chaque véhicule doit être doté d'une identité, un Modulowatt Adressing Number (MAN), sorte d'adresse IP ou code PIN qui est associé à un compte chez le fournisseur d'électricité et l'exploitant des bornes de stationnement. Ce qui leur permet de facturer automatiquement le propriétaire ou le locataire du véhicule.

A l'approche d'une borne de stationnement Modulowatt, celle-ci reconnaît l'adresse de votre véhicule, sort un bras mécanique qui vient s'atteler automatiquement à la prise électrique de la voiture : c'est "l'accrochage mécanique automatique à rendez-vous électronique (Amare)". Jusqu'à cinq véhicules peuvent ainsi s'atteler à la queue leu leu.
Lorsque le priopriétaire reprend sa voiture, les autres se repositionnent automatiquement pour laisser une place libre.

Au prochain Mondial de l'Automobile, les "retraités" de Modulowatt comptent bien convaincre les collectivités locales, les exploitants de parkings, les constructeurs automobiles et les sociétés de télécom de la viabilité du projet. 700 m2 de stand, avec une piste d'essai et le démonstrateur Amare à l'appui.

Nathalie Arensonas

Voir la vidéo de Modulowatt