La principale angoisse d'un utilisateur de voiture électrique c'est de tomber en panne de batterie. Le nerf de la guerre, ce sont les bornes de recharge, "partout".  Cette généralisation suppose que les communes aient les moyens de déployer à large échelle des infrastructures de rechargement pour véhicules électriques.

Selon le plan national de développement, 4,4 millions de bornes doivent être installées d’ici 2020 dont 400 000 en voirie. Evidemment le coût d’investissement en travaux de génie civil constitue un frein, surtout en temps de crise.

Pour réduire cet obstacle, la Communauté du pays d’Aix-en-Provence et le consortium Telewatt mené par Citelum, spécialiste de l’éclairage testent une expérimentation qui pourrait faire florès. Elle pourrait engendrer des économies sensibles. Mise au point par cette filiale de Dalkia, elle consiste à utiliser le réseau et les infrastructures d’éclairage public. En somme, il s’agit d’installer des prises électriques à partir des réverbères.

L’expérimentation qui a commencé à se déployer il y a plusieurs semaines et à laquelle Nissan est associée doit durer un an et demi. Son budget global est de 3,5 millions d’euros L’Ademe qui a retenu ce projet début octobre dans le cadre des investissements d’avenir apporte 1,6 million d’euros sous forme de subventions et d’avances remboursables.

L’affaire ne se résume pas seulement à l’utilisation astucieuse des infrastructures d’éclairage public avec la mise en place de prises en mode “plug and play“ identifiables par adresse IP et qui peuvent être facilement déplacées.

Pour la collectivité, l’autre innovation se situe dans l’optimisation de la puissance disponible sur les réseaux. En préservant le service de l’éclairage, un système de gestion centralisée permet de superviser les réseaux (puissance, consommation, état...) et la gestion des flux et des accès des usagers.

Et pour l’usager, Telewatt prévoit que toutes les opérations seront centralisés sur son teléphone mobile ou smartphone : il pourra réserver, suivre et gérer à distance la charge de son véhicule et en assurer le paiement. Le téléphone doit faire ainsi office de télécommande.

Marc Fressoz