Cette déclaration d'utilité publique a été délivrée par la préfecture de Seine-Saint-Denis, en lien avec les Préfectures de Paris et des Hauts-de-Seine. Elle était un préalable indispensable au lancement des travaux qui "pourront commencer dans les délais prévus, soit "à la fin de l'année 2013", indique un communiqué commun du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) et de la RATP, co-maîtres d'ouvrage. Reste à présenter l'avant-projet aux conseils d'administration du Stif et de la RATP, et à affiner les études.


5,8 km, 1,2 milliard d'euros


Ce prolongement, d'une longueur de 5,8 kilomètres et dont le coût est estimé à 1,2 milliard d'euros, sera entièrement en souterrain. Partant de Saint-Lazare, il traversera les communes de Paris (8e, 9e et 17e arrondissements), Clichy-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine, Saint-Ouen et Saint-Denis en Seine-Saint-Denis.
Un trajet ponctué de 4 stations : Pont Cardinet, porte de Clichy, Clichy-St-Ouen-RER et Marie de Saint-Ouen. Il sera financé à hauteur de 70% par la Région île-de-France, la mairie de Paris, le conseil général des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et, à hauteur de 30% par la SGP.


Inscrit au Plan de mobilisation pour les transports en Ile-de-France, voulu par la région pour améliorer les déplacements des Franciliens, son premier objectif est de désaturer la ligne 13 et ses 610 000 voyageurs par jour. Il s'agit également de la première réalisation concrète du Grand Paris Express (métro du Grand Paris), la ligne 14 devant en effet arriver au contact de la future rocade de métro automatique au nord à Saint-Denis et au sud à Orly.

Si les travaux se déroulent comme prévu, ce prolongement pourrait être mis en service "à l'horizon 2017", indique le communiqué du Stif et de la RATP.

Robert Viennet

Télécharger la carte du Grand Paris Express