Louer sa voiture, plutôt que de la laisser dormir sur un parking


Alors que les frais liés à la possession d'une
voiture ne cessent de grimper, de plus en plus de particuliers décident de
rentabiliser leur véhicule en le louant pour quelques heures ou quelques jours
plutôt que de le laisser dormir sur un parking.
A Lille et Tourcoing (Nord), un partenariat entre le géant des parkings
Vinci Park et l'entreprise de location de voitures entre particuliers Buzzcar
a vu le jour depuis le printemps pour faciliter les échanges. Il vient d'être
étendu à certains parkings de la région parisienne comme Cergy (Val-d'Oise).
"Dans la métropole lilloise, nous avons déjà un réseau de 450 propriétaires
et de 100 voitures actives", se félicite Ariane Phélizot, directrice marketing
chez Buzzcar.
"Le bilan pour nous est très positif. On sent un vrai engouement chez nos
abonnés, qui viennent très nombreux nous en parler et dont certains ont déjà
choisi de mettre leur véhicule en location", renchérit François Le Vert,
directeur de la communication chez Vinci Park.
Le gérant de parkings prévoit d'élargir l'offre de services en intégrant
les gardiens de ses parkings au dispositif, pour transmettre les clés. Ainsi,
loueurs et propriétaires n'auront plus besoin de se rencontrer, l'état des
lieux du véhicule étant déjà souvent réalisé par smartphones interposés.
Pour les professionnels de l'automobile, les raisons du développement de ce
système sont évidentes: en dehors des motifs écologiques, c'est avant tout la
crise économique et l'augmentation croissante des frais liés à la possession
d'un véhicule.
"En moyenne, une voiture coûte plus de 5.000 euros par an et n'est utilisée
que 5% du temps, alors autant la rentabiliser pendant ses longues heures
d'immobilité", fait valoir Mme Phélizot.
"Avec la hausse des frais de carburant, et bientôt des assurances, les
propriétaires de voitures cherchent de plus en plus à alléger leurs factures
et la location leur apparaît comme une bonne solution", ajoute M. Le Vert.
Beaucoup d'étudiants et de jeunes actifs de la métropole lilloise ont déjà
sauté sur l'aubaine.
"J'utilise très peu ma voiture, à part pour rentrer chez mes parents le
week-end, donc je me suis dit que c'était bête de la laisser dormir dans un
parking le reste du temps", explique ainsi Nicolas Coulbot, étudiant de 23 ans
qui a mis sa C4 en location depuis quelques mois.
"Ca me fait un complément d'argent et en plus je rends service, donc tout
le monde y gagne", se réjouit le jeune homme.
Il a gagné près de 60 euros en louant sa voiture quatre jours, depuis son
inscription sur le site. "Ca me paie une partie de mon assurance, quand on est
étudiant, ce n'est pas rien", calcule-t-il.
Le prix d'une location oscille entre 3 euros de l'heure et environ 20 euros
à la journée en moyenne, à laquelle s'ajoute une part variable en fonction du
kilométrage.
Là-dessus, Buzzcar récupère 16% de la somme, 20% est dévolu à l'assurance
et le propriétaire du véhicule engrange le reste.
Le prestataire de location couvre les accidents, les vols, dégradations et
assure le conducteur le temps de la location. "Aucune franchise à payer, et
nous fournissons même une attestation de location en cas d'amende reçue
pendant la durée de la location", assure Mme Phélizot.
"Comme en plus, il n'y a pas de caution à payer, c'est beaucoup plus
pratique et économique qu'une location de voiture chez un professionnel",
affirme Paul-Guillaume Four, utilisateur régulier du système.

AFP