Alors que le parc automobile mondial devrait presque doubler d'ici à 2050 pour passer de 1,2 milliard à 2 milliards de véhicules, le club des voitures écologiques a organisé les premières Rencontres internationales des voitures écologiques (RIVE 2010), les 7 et 8 juillet 2010 à Alès (Gard).
Cette manifestation principalement professionnelle était aussi ouverte au public le 7 juillet après-midi, sans possibilité de tester les véhicules.

Des automobiles silencieuses ont fait leur ballet dans la cité cévenole : un roadster blanc deux places, aux allures de bolide, 100% électrique, une Peugeot 3008 hybride diesel-électrique dont le prince Albert de Monaco a pris le volant, avec la secrétaire d'Etat au développement durable, Valérie Létard.

Dans un discours, le prince a dit réfléchir "à ce que Monaco intègre le réseau" des 13 villes françaises qui déploient des infrastructures de recharge des véhicules électriques. Le ministre de l'Industrie Christian Estrosi s'est également rendu sur place.


Deux millions de voitures
électriques en 2020

"Nous avons fait le constat qu'il n'existait ni lieu, ni moment pour échanger sur la thématique des voitures écologiques", a expliqué Thierry Teyssier d'Orfeuil, le délégué général du club.
La France, a rappelé Valérie Létard, s'est "fixé un objectif de division par quatre des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050 dans le cadre du Grenelle de l'environnement". Et l'objectif du gouvernement est de voir circuler deux millions de véhicules électriques et hybrides d'ici 2020.

Il était donc indispensable, selon T. Teyssier d'Orfeuil, de "dresser un état des lieux politique, industriel et sociétal" sur cette question et surtout de proposer des véhicules à l'essai "pour que chacun puisse juger de leur diversité et de leurs performances".

Parmi les constructeurs présents à Alès, Peugeot qui, outre la 3008, exposait la Lon, 100% électrique, commercialisable fin 2010, Renault, avec la Fluence électrique, ou Honda, avec la FCX Clarity, une voiture électrique hydrogène, offerte pour la première fois aux essais. Toyota était aussi présent avec la Prius au gaz naturel de ville, tout comme Alfa Roméo avec la Mito au GPL...