Pour Jean-Pierre Jouyet, "les propos de Pierre Mongin sur une reprise d'actifs de Veolia Transdev, entreprise côtée en Bourse qui emploie des milliers de salariés, sont une immixtion intolérable et rare",  nous a confié un collaborateur du nouveau directeur général de la Caisse des dépôts.
"Il appartient maintenant à l'AMF d'apprécier la portée de telles déclarations", ajoute cette même source. Autorité des marchés financiers dont Jean-Pierre Jouyet était président juste avant de prendre ses fonctions à la Caisse le 19 juillet 2012. "C'est d'autant plus stupide que la RATP n'a pas les moyens de ces ambitions (...) Les actionnaires n'ont pas l'intention d'optempérer !", ajoute cette même source.

Le nouvel hôte de la rue de Lille est visiblement très remonté contre les propos du patron de la RATP qui a en effet déclaré lundi 3 septembre 2012, en marge de la présentation des résultats semestriels du groupe, qu'il se serait "mis d'accord avec Guillaume Pepy (président de la SNCF, ndlr) sur l'opportunité de racheter des actifs de Veolia Transdev" (lire notre article sur ce sujet). Ces opportunités porteraient sur un milliard d’euros de chiffre d'affaires (le CA du groupe Veolia Transdev est de 8 milliards d'euros), a-t-il ensuite précisé auprès de quelques journalistes. Déclarations qui ont immédiatement provoqué une hausse du titre Veolia Transdev à la Bourse.

Contacté par Mobilicités pour savoir s'il confirmait les déclarations de M. Mongin, le patron de SNCF ne souhaite pas faire de commentaire.
Pour rappel, depuis fin 2011, Veolia Environnement, très endetté, cherche à se désengager de sa filiale transport dont elle est co-actionnaire avec la Caisse des Dépôts, et peine à trouver un acheteur (lire Antoine Frérot : "Je ne peux pas vous dire si ça se fera avant la fin de l'année").

Nathalie Arensonas