Le réseau de transport interurbain Arc-en-Ciel qui couvre le Cambrésis, le Douaisis et le Valenciennois va t-il enfin trouver son opérateur ? Rien n'est moins sûr : le 30 juin 2010, après un mois de silence, Veolia Transport a repris les armes et saisi à son tour le tribunal administratif de Lille concernant l'attribution de ce marché pour huit ans à un groupement de PME locales.

Objectif, obliger le conseil général à rééxaminer les offres des candidats au lieu de confier ce périmètre de transport au groupement d'autocaristes le 26 août (date de la fin de l'actuel contrat). La délibération est prévue le 5 juillet "et la messe est dite par avance", lance Stéphane Guenet, président de Veolia Transports Nord-Pas-de-Calais.
Il dénonce "un procès en sorcellerie", à l'encontre de son groupe accusé "à tort" de vouloir réduire les dessertes et d'évincer un certain nombre de conducteurs à l'occasion de la reprise du réseau de bus et d'autocars Arc-en-Ciel (lire notre précédent article : "Du rififi dans le Nord")


Appel d'offres infructueux

Désignée une première fois vainqueur de l'appel d'offres le 17 mai, l'offre de Veolia a finalement été écartée par une ordonnance administrative le 1er juin.
"Le tribunal demandait à la collectivité locale de juger l'appel d'offres infructueux et de reprendre l'examen des offres des candidats. Celle de Veolia n'a pas été invalidée, assure Stéphane Guenet. Or, le conseil général agit comme si elle l'était, et s'apprête à attribuer d'office, pour huit ans, la délégation de service public aux PME, sans rééxaminer toutes les offres des candidats", affirme le réprésentant de Veolia, à l'origine du recours.
 
Affaire à suivre...




Les 5 PME du groupement d'autocaristes : Dupas Lebeda, la Compagnie des Chemins de fer du Cambresis, Autocars Finand Parmentier, Autocars Finand, et Voyages A.Fouache.