La RATP enterre sa créance

A la veille du premier tour des législatives, le 10 juin, Arnaud Montebourg a dû sérieusement faire pression auprès de l'entreprise publique puisque le 11 juin au matin, le conseil d'administration extraordinaire de la RATP a décidé de renoncer à 5,1 millions d'euros de pénalités "dues à ce jour" sur les projets des lignes de tramways de région parisienne. Cette décision s'accompagne "d'un engagement de bonne fin d'Alstom pour l'exécution des contrats existants, sans majoration de prix", indique la RATP dans un communiqué.

Sévèrement touché par la crise, le groupe Lohr créé en 1963 emploie 940 personnes, dont plus de 700 travaillent chez Lohr Industrie. Spécialiste de transport de voitures mais aussi de systèmes de ferroutage (Modalhor), l'industriel alsacien s'est déclaré en cessation de paiement et compte sur la cession de Translohr pour soulager sa dette estimée à 94 millions d'euros par les syndicats (dont les 50 millions de créances à rembourser à la RATP). Les 940 salariés du groupe n'ont pas touché leur salaire de mai 2012.

Nathalie Arensonas