Créée en 2002, EIM rassemble les gestionnaires d’infrastructure européens autonomes de 10 pays de l'Union européenne : Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Norvège, Pays-Bas, le Portugal, Royaume-Uni et Suède.

Cette désignation intervient à un moment où la politique ferroviaire européenne se renforce pour faire évoluer le statut des gestionnaires d’infrastructures :
"Pour réussir l’ouverture à la concurrence, il faut créer un véritable réseau européen le plusfluide et homogène possible, dans l’intérêt des voyageurs et des chargeurs. C’est à cette tâche que l’EIM se consacrera prioritairement", précise Hubert du Mesnil.

Appelée à accueillir de nouveaux membres, l'EIM a donc modifié ses statuts et sa gouvernance pour répondre à ces nouveaux enjeux :
Hubert du Mesnil va s’appuiyer sur trois vice-présidents :
  •  Luc Lallemand, administrateur délégué d’Infrabel (Belgique)
  •  Gunnar Malm, directeur général de l’agence suédoise des transports (Trafikverket-Suède)
  • Romeu Reis, membre du Conseil de Refer (Portugal).