Irisbus-Iveco a dévoilé à la presse le 3 mai 2012 sa chaîne de production de bus hybrides d'Annonay, en Ardèche. Une motorisation fondée sur la technologie américaine BAE qui associe un moteur de traction thermique (voir schéma ci-dessous), un générateur et des batteries lithium-ion d’une puissance de 11 kW.
Cette technologie bien éprouvée est aujourd’hui utilisée sur plus de 3 800 véhicules aux Etats-Unis (plus de 2 300 dont le tiers à New York), au Canada (867 véhicules dont 690 à Toronto) et en Grande-Bretagne (400 véhicules). Tous parcs confondus, elle aurait permis, d’économiser 80 000 litres de fioul et 250 000 tonnes de CO2.


Plus de 30% d'économie de carburant

Deux bus hybrides Citelis de 12 et 18 mètres ont été testés (essais de conduite et mesures de consommation de carburant) dans 35 villes européennes (en Allemagne, Autriche, Benelux, Espagne, Italie, France et Suisse). Avec des résultats jugés concluants puisqu'à Lyon, par exemple, la version standard de 12 mètres testée sur trois lignes du réseau TCL aux profils et aux tracés différents - une ligne urbaine "plate", une autre "vallonnée" et une dernière associant parcours urbain et périurbain - affiche des économies de carburant de 29 % à 39 % par rapport aux véhicules thermiques équivalents. 

Les économies atteignent même 30% avec la version de 18 mètres. Les mêmes tests réalisés à Bruxelles sur trois lignes du réseau STIB où le relief est plat, mettent en avant des économies de 31 à 36 %.


A Paris
 aussi

Depuis le 28 janvier 2012, trois autobus hybrides roulent en service commercial sur les lignes de la RATP : en alternance sur deux lignes de Paris intramuros, la 21 (Gare Saint Lazare - Porte de Gentilly) et la 91 (Montparnasse - Bastille) mais aussi, en banlieue, la ligne 147 qui relie Eglise de Pantin à Sevran. 
Il s'agit du Lion's City de 12 mètres du constructeur allemand Man, du Citelis 12 mètres d'Irisbus Iveco, et du GX427 articulé 18 mètres d'Heuliez (groupe Iveco). La Régie se donne six mois pour tester cette technologie, après quoi, elle pourrait lancer un appel d'offres pour acheter une quarantaine d'autres véhicules hybrides.

Quelles autres commandes peut-on envisager et pour quelles utilisations ? Au total, Irisbus Iveco table sur 200 commandes de véhicules hybrides à court et moyen termes. Principalement dans la version Bus à haut niveau de service (BHNS).
Des Crealis ou Crealis Neo, modèles déjà vendus à 526 exemplaires en version thermique et proposés en 12,3 mètres et 3 portes à Maubeuge et Sénart-Corbeil. Egalment en version 18,3 mètres articulées comme pour d’autres lignes T- Zen prévues en Ile-de-France et pour la future ligne BHNS de Nîmes. Toutefois les décisions de commandes de la RATP n’interviendraient pas avant fin 2012.

Michel Chlastastcz (avec N. Arensonas)

(1) Irisbus Iveco a choisi le moteur Tector de 220 kW pour équiper sa gamme hybride.