Sur les 2 300 réclamations, qui concernent parfois les mêmes difficultés, "34 recommandations ont été formulées dont 21 sont applicables dès 2012", a déclaré Nicole Notat lors d'un point presse où elle a remis le rapport final de sa mission à ses commanditaires, la SNCF et Réseau ferré de France (RFF).

Elle a précisé que "13 recommandations n'avaient pas pu trouver de réponse immédiate" mais que Réseau ferré de France (RFF) et la SNCF s'engageaient pour que ces préoccupations soient intégrées aux horaires 2013.

Revenant sur les enseignements tirés de sa mission, l'ex dirigeante de la CFDT a indiqué qu'"en majorité, les demandes intéressent les déplacements du quotidien et expriment des difficultés liées à la suppression d'un train, d'un arrêt en gare ou encore un allongement du temps de parcours".
"Ce sont autant de problèmes concrets qui ont des conséquences sur la vie quotidienne des voyageurs", a-t-elle commenté, insistant sur le fait que "70% des réclamations provenaient de salariés ou de scolaires".


Une organisation "pas très limpide"

La médiatrice a relevé que l'organisation des transports partagée entre la SNCF, RFF mais aussi les autorités organisatrices (Etat, Régions) "n'est pas très limpide" pour les usagers pour qui "l'interlocuteur c'est la SNCF".
La nature des saisines ont conduit Nicole Notat a émettre une série de recommandations plus générales pour la préparation des horaires 2013.
Notamment la diffusion "d'une information claire et précise au moins trois mois avant le service sur les nouveaux horaires". La concertation est également un point à améliorer, relève l'ancienne responsable syndicale. "Il est indispensable pour les acteurs du transport d'avoir un échange constructif avec les associations ou collectifs, élus ou autorités organisatrices avant toute modification importante susceptible d'influencer le rythme quotidien des voyageurs", estime-t-elle.

La SNCF, qui a modifié le 11 décembre 85% de ses horaires (lire), s'est retrouvée confrontée au mécontentement de certains usagers et d'élus régionaux, ce qui l'a conduit, avec RFF, à nommer une médiatrice (lire).

avec AFP