Il s'agit des premières emprises de chantiers concrètes du Grand Paris Express. Ça méritait bien la visite d'un ministre. Maurice Leroy, en charge de la Ville et du Grand Paris, entouré d'André Santini et d'Etienne Guyot, respectivement président du conseil de surveillance de la SGP et président de la SGP, a donc lancé cette campagne de forages à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
"Le fait que ces premiers forages aient lieu en Seine-Saint-Denis est la preuve du rééquilibrage du Grand Paris au profit de l'est francilien, en direction des quartiers populaires", a déclaré le ministre.

Au cours des six prochains mois, 1 200 forages de 8 à 15 cm de diamètre et de 40 à 80 mètres de profondeur vont être réalisés, "principalement sur le domaine public". L'analyse des carottes ainsi recueillies permettra aux techniciens de connaître les caractéristiques mécaniques et chimiques du terrain, et d'adapter les méthodes de construction du métro Grand Paris Express : profondeur des tunnels, type de tunnelier utilisé, traitement des déblais.


72 rames pour la "ligne bleue"

Cette campagne de forages n'est pas la seule actualité de la Société du Grand Paris engagée sur plusieurs fronts. Après le lancement du concours d'architecture des stations de métro et la qualification de sept équipes et, après avoir arrêté le calendrier des enquêtes publiques, le maître d'ouvrage du futur métro automatique autour de la région capitale vient d'approuver l'achat, par la RATP, de rames pour équiper la "ligne Bleue".

Cette ligne bleue est le prolongement de la ligne 14 du métro parisien vers le Sud (d'Olympiades à Orly) et vers le Nord (de Mairie de Saint Ouen vers Saint-Denis Pleyel). La SGP, maître d'ouvrage de ces prolongements, a besoin de 37 rames, et la RATP de 35 pour renforcer l'offre de transport sur le tracé actuel.
Le maître d'ouvrage et le transporteur "ont donc décidé de regrouper leurs commandes", explique un communiqué de la SGP (le contraire aurait été étonnant).
Soixante douze rames au total, qui devront être livrées d'ici à 2020. Pour le Grand Paris, l'investissement est estimé à 542,5 millions d'euros.
 
Robert Viennet