Deux liaisons aller-retour par jour entre Londres, Boulogne-sur-mer, Paris, Bruxelles et Amsterdam c'est ce que proposera Mégabus, filiale low cost du groupe britannique Stagecoach, à partir du 12 avril 2012. Deux autres liaisons quotidiennes viendront s'y ajouter entre Paris, Bruxelles et Amsterdam.

Né en 2003 en Grande-Bretagne, Mégabus y a développé un vaste réseau de liaisons low cost intercités par autocar, desservant quotidiennement 92 destinations et transportant plus de trois millions de voyageurs par an. Depuis, la formule a été exportée avec succès au Canada et aux Etats-Unis (70 villes, 16 millions de passagers par an).

Mais c'est la première fois que les autocars de Mégabus UK s'aventurent au-delà du Royaume-Uni. Avec de grandes ambitions si l'on en croit Sir Brian Souter, cofondateur et président de Stagecoach : "Megabus a déjà transformé les déplacements interurbains au Royaume-Uni et en Amérique du Nord. Notre nouveau réseau en Europe nous ouvrira un nouveau et énorme marché", a t-il indiqué lors d'une conférence de presse.


Guerre des prix

De quoi inquiéter les concurrents actuels comme Eurolines, ou à venir, comme la SNCF qui prépare activement son projet de lignes internationales par autocar, baptisé "Speed" pour l'instant (lire).
Eurolines, a d'ailleurs déjà répliqué en proposant depuis début mars 2012, un Paris Londres à partir de 9 euros. Car c'est bien grâce à des prix très attractifs que Megabus, transporteur routier à bas coût, espère conquérir ce nouveau marché de la route européenne. Le Britannique propose son Paris-Londres à partir de 4 Livres (environ 5 euros).

Mais pour l'heure, il s'agit uniquement de liaisons internationales, non ouvertes au cabotage. Il n'est en effet pas possible de monter à bord de l'autocar à Boulogne-sur-mer pour aller jusqu'à Paris. Mais comme la réglementation française le prévoit depuis l'été 2011, il suffirait d'une autorisation du ministère des Transports  pour que cela devienne possible (lire notre article sur ce sujet).
 
Robert Viennet

+ d'infos sur les horaires et les points de dépose vaoyageurs : suivre ce lien
(en anglais)