Les cinq confédérations syndicales (CGT, CFDT, FSU, Unsa et Solidaires) ont appelé les salariés à une mobilisation nationale pour l'emploi et "la justice sociale" dans le cadre d'un appel de la Confédération européenne des syndicats contre les mesures d'austérité face à la crise.

Aucune perturbation n'était toutefois attendue sur le trafic RATP ni chez Air France, où la CGT a déposé un préavis, ont indiqué le 27 février à l'AFP des porte-parole des deux entreprises.
Sur les rails, la CGT cheminots a déposé pour la SNCF un préavis de grève de mardi 28 février 20h au jeudi 1er mars 8h. Dans un communiqué, la SNCF prévoit :
  • TGV Paris-Province normal, sauf sur l'axe Sud-Ouest et sur Paris-Nice.
  • TGV province-province : 2 trains sur 3 en moyenne.
  • Transilien: le trafic sera en moyenne de 4 trains sur 5.
  • TER : 3 trains sur 4 en moyenne.
  • Intercités de jour : 1 train sur 2 en moyenne.
  • Eurostar, Thalys, Lyria, SVI (Italie): trafic normal.
  • Trafic international de nuit normal sur l'Allemagne.
Par ailleurs, certains réseaux de transports urbains pourraient aussi être affectés par des débrayages en Ile-de-France, à Marseille, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Angers et Dijon, par exemple où des préavis de grève ont été déposés par la CGT.
Mais l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP) qui a interrogé ses réseaux adhérents ne recensait le 28 février que 17 préavis de grève, "le mouvement européen devrait être assez peu suivi dans les transports de voyageurs de province, 80% des réseaux n'ont pas de préavis", indique l'organisation professionnelle.

N.A