Le problème est bien connu de tous les automobilistes qui veulent accéder aux centres de nos villes. Comment trouver une place de libre sans être obligé de tourner un long moment et se retrouver parfois très loin de son point de destination ? Pour les parkings en ouvrage c'est assez simple.

Depuis des années, des panneaux d'information indiquant en temps réel le nombre de places libres, fleurissent dans les villes. Mais pour le stationnement sur voirie c'est un plutôt le jeu des chaises musicales. Premier arrivé premier servi, les autres continuent à tourner.
Résultat 25% du trafic en centre-ville est lié à la recherche d'une place de stationnement, et on évalue à 70 millions le nombre d'heures consacrés annuellement par les automobilistes à la recherche d'une place de stationnement.

C'est pour résoudre ce problème, que la ville de Nice a commencé à implanter sur les trottoirs un réseau de capteurs communiquant, associés à des horodateurs de nouvelle génération, qui permettront d'indiquer, en temps réel sur leur téléphone mobile, aux automobilistes les places disponibles en voirie et en ouvrage. Il sera également possible de payer son stationnement à distance, grâce à la technologie NFC.
Cette expérimentation va débuter sur une centaine de places Boulevard Raimbaldi, avant de s'étendre en juin 2012 sur l'ensemble du quartier Notre-Dame, situé dans l'hyper-centre. L'ensemble de la ville de Nice sera couvert d'ici la fin du premier semestre 2014.


Un schéma global de stationnement

Les solutions technologiques utilisées pour ce système innovant ont été développées, pour le compte de la ville de Nice, par la Semiacs, la société d'économie mixte qui gère les parkings de la ville, et sa filiale Sude. Elles se sont vu attribuer le prix du "meilleur projet innovant ville intelligent 2011", lors du dernier Smart City Expo World Congress, qui s'est déroulé à Barcelone fin 2011.

Cette opération est la mesure la plus novatrice du schéma global de stationnement pour la période 2011 2015 adopté par la ville de Nice à l'automne 2011. Il prévoit notamment l'accroissement des capacités des parkings de centre-ville de 10% (1 850 places) et la construction de cinq parc relais supplémentaires (1 650 places au total) à proximité du tramway et du futur pôle multimodal.
Autres mesures en vue, l'installation sur voirie et dans les parkings en ouvrage, de 4 000 bornes de recharge pour véhicules électriques .

Robert Viennet