En 40 pages feuilletables en ligne, ce livre blanc électronique intitulé "La civilité, ça change la vie" répertorie les actions de la RATP pour combattre l'incivilité. Vidéos à l'appui dans lesquelles l'équipe communication explique, non sans un certain humour, comment éviter ce phénomène.

Des voyageurs témoignent de la grossièreté ou de l'agressivité quotidienne dans le métro ou le bus, et des sociologues expliquent les causes possibles (individualisme, insécurité etc.) de ces "indélicatesses".

En automne 2011, la RATP avait lancé une vaste campagne de communication un peu décalée sur les incivilités avec des personnages mi-humains, mi-animaux qui crachent sur le quai de métro, parlent fort au téléphone portable, bousculent les voyageurs, restent assis aux heures d'affluence etc. Sortes de fables de la Fontaine pour dénoncer sur un ton humoristique le manque de savoir-vivre dans les transports collectifs.

En juin 2011, la régie avait aussi ouvert un site web collaboratif, Chers voisins de transport, sur lequel les internautes postent des billets d'humeur relatant des anecdotes vécues sur les lignes de métro et de bus franciliens. En six mois, le site a reçu plus de 150 000 visites uniques, 1 200 contributions postées et 130 000 votes

"Dans votre vie personnelle, quel sujet vous cause le plus de difficultés ou de stress ?", demandait l'institut Ipsos à 1 000 personnes, début 2011. Loin devant "l'argent" et les classiques "transports", "bruit", "manque de temps", s'est imposée à 60 % une préoccupation nouvelle et massive : "Le manque de savoir-vivre, l'agressivité des gens". Et le lieu le plus souvent cité était ... les transports collectifs.

N.A