Le Predit a présenté, le 9 juin 2010, pendant le Salon européen de la mobilité-Transports Publics 2010, une analyse de l'urbaniste Marc Wiel sur l'étalement urbain et la mobilité. Focus sur cet ouvrage, disponible à La Documentation française.
 
Selon cette étude, les progrès technologiques ne suffiront pas à répondre aux défis environnementaux et énergétiques des transports. L'organisation de l'espace est de plus en plus souvent interpellée, et, plus particulièrement l'étalement urbain qui fait l'objet de fortes critiques puisqu'il multiplie les besoins de déplacements, pas toujours couverts par des moyens de transport collectif.
 

Un problème complexe


Peut-on limiter cet étalement, le canaliser, en imaginant une ville plus dense, plus cohérente, plus sobre au plan des transports, moins cloisonnée socialement et fonctionnellement, et économe en ressources naturelles ?
Pour Marc Wiel, le problème est complexe : "l'étalement urbain renvoie pêle-mêle à la place de la mobilité dans l'économie et les modes de vie, aux politiques d'infrastructure et d'accession à la propriété, à un désir d'espace vital longtemps bridé, au marché foncier et immobilier avec les inégalités sociales qui lui sont associées... et, pour couronner le tout, l'émiettement du système institutionnel entretient plus qu'il ne corrige la dynamique du marché", lit-on dans cette étude.
 
Illustré par une quinzaine de recherches, ce point sur l'étalement urbain et la mobilité précise d'abord les définitions et les caractéristiques de ce phénomène contemporain. Il propose ensuite une analyse systémique, dans laquelle la mobilité joue un rôle facilitateur de l'étalement, en affirmant cependant le rôle central de l'habitat et de l'aménagement. Enfin, il passe en revue les politiques et régulations possibles en montrant qu'aucune mesure isolée ou sectorielle ne peut s'avérer réellement efficace.
 

Étalement urbain et mobilité.
Programme de recherche et d’innovation dans les transports terrestres (PREDIT)
80 pages, 11,50 €
En savoir plus