La première rame de Régiolis pour l'Alsace, quoi de plus naturel ? Le nouveau train régional d'Alstom sort en effet des chaînes du site alsacien de Reichshoffen. Il s'agit de la première d'une série de 22 rames commandées par la région, pour un montant global de 203,6 millions d'euros.
Ce qui devrait accroître de plus de 7 000 places la capacité du parc TER Alsace pour faire face à la très forte progression des trafics : + 7,2 % sur les dix premiers mois de 2011.

La commande alsacienne - elle sera livrée de 2014 jusqu'en 2015-2016 - porte sur 16 rames en version périurbaine (366 places, 6 voitures, 110 mètres de long), plus 6 rames en version régionale  (228 places, 4 voitures, 71,8 mètres).
La première rame livrée est une périurbaine bimode à plancher bas quasi intégral qui devrait être utilisée pour les liaisons banlieue de l'étoile ferroviaire de Strasbourg.


Jusqu'à 1 100 passagers

Doté de capacités d'accélération importantes, d'une puissance élevée, le Regiolis est aménagé pour optimiser les flux d'échanges grâce à ses 10 portes face au lieu de 6 pour la version régionale. Le nouveau fleuron d'Alsom peut accueillir plus de voyageurs, si besoin est, en charge normale et sans dégradation du niveau de confort. En unités multiples (jusqu'à trois rames de 330 m de long), il peut transporter près de 1 100 voyageurs.

Parmi les nombreux équipements proposés en option, la région Alsace a choisi d'installer des bornes d'appels d'urgence et des écrans à bord pour diffuser de l'information aux voyageurs, en complément des traditionnels afficheurs.

Cent soixante-six Regiolis (37 électriques et 129 bimodes) sont d'ores et déjà commandés par onze régions françaises. Soit 49 rames périurbaines, 102 rames régionales et 15 rames intervilles. Dans sa version interville, le train pourra filer à 200 km/h et plus. Notamment pour remplacer les actuelles rames Corail tractées sur la ligne de la plaine d'Alsace (Strasbourg-Colmar-Mulhouse-Bâle).

Michel Chlastacz