Dans un courrier envoyé le 25 octobre au président de la RATP, mais qui n'a reçu aucune réponse selon la région, Jean-Paul Huchon se dit "inquiet au plus haut point" à cause des "difficultés rencontrées par les voyageurs depuis plusieurs semaines sur la ligne B du RER".

"Vos services m'ont en effet informé de l'immobilisation depuis le 13 septembre 2011 d'une partie du parc de matériel roulant de la ligne, qui impose une offre dégradée par rapport à l'offre de référence décidée par le
Stif", ajoute aussi celui qui est président du Stif, autorité organisatrice des transports en Ile-de-France.
"Je vous demande donc", poursuit M. Huchon, "de mettre en oeuvre les mesures qui s'imposent, afin de remédier au plus tôt à ces difficultés, et de proposer aux voyageurs une offre nominale".

Il demande aussi au président de la RATP de lui "indiquer les mesures commerciales à destination des voyageurs" qui sont "prévues" dans le contrat liant la RATP au Stif.

AFP